L’insense meme, lorsqu’il se tait, passe concernant sage; Celui qui ferme ses levres est votre homme intelligent.

Il se tiendra solitaire et silencieux, Parce que l’Eternel le lui impose

gay lds dating

Voila ce que tu as fait, et je me suis tu. Tu t’es imagine que je te ressemblais; Neanmoins, je vais te reprendre, et tout mettre sous tes yeux.

S’il donne le repos, qui repandra le trouble? S’il cache sa face, qui pourra le voir? Il traite a l’egal soit une nation, soit 1 homme,

J’ai longtemps garde le silence, J’me suis tu, je me suis contenu; Je crierai comme une femme en bricolage, Je serai haletant et je soufflerai tout a la fois.

Et qui redoutais-tu, qui craignais-tu, pour etre infidele, Pour ne pas te souvenir, te soucier de moi? Est-ce que je ne vais garder pas le silence, ainsi, depuis un moment? C’est pourquoi tu ne me crains pas.

Cela vient, notre Dieu, il ne demeure gui?re en silence; Devant lui est un feu devorant, Autour de lui une violente tempete.

Pour l’amour de Sion je ne me tairai point, Pour l’amour de Jerusalem je ne prendrai point de repos, Jusqu’a ce que son salut paraisse, comme l’aurore, ainsi, sa delivrance, tel un flambeau qui s’allume.

Voici votre que j’ai resolu avec devers moi: Loin de me taire, je leur ferai porter la peine, Oui, je leur ferai porter la peine De vos crimes, dit l’Eternel, ainsi, des crimes de vos peres, Qui ont brule de l’encens sur les montagnes, Et qui m’ont outrage i propos des collines; Je leur mesurerai le salaire de leurs actions passees.

De David. Eternel! c’est a toi que je crie. Mon rocher! ne est jamais sourd a ma voix, De peur que, si tu t’eloignes sans me repondre, Je ne sois semblable a ceux qui descendent dans la fosse.

Eternel, tu le vois! ne est nullement en silence! Seigneur, ne t’eloigne aucun moi!

Ecoute ma priere, Eternel, et prete l’oreille a les cris! Ne sois jamais insensible a mes larmes! Car j’suis un etranger chez toi, Un qui habite, comme tous mes peres.

Cantique. Psaume d’Asaph. O Dieu, ne demeure jamais au silence! Ne te tais nullement, et ne te repose gui?re, o Dieu!

Au chef des chantres. De David. Psaume. Dieu de ma louange, ne te tais point!

Apres ia, o Eternel, te contiendras-tu? Est-ce que tu te tairas, et nous affligeras a l’exces?

Tes yeux paraissent trop purs Afin de voir le en gali?re, Et tu ne peux nullement regarder l’iniquite. Pourquoi regarderais-tu les perfides abonnement lavalife, ainsi, te tairais-tu, Di?s Que le mechant devore celui qui est plus juste que lui?

Cela gardera les aucun ses bien-aimes.

Mais les mechants sont aneantis dans les tenebres; Car l’homme ne triomphera point par la force.

Par la bouche des enfants et de ceux qui sont a la mamelle Tu as fonde ta gloire, pour confondre tes adversaires, Pour imposer silence a l’ennemi et au vindicatif.

Et le roi se rejouira en Dieu; Quiconque jure par lui s’en glorifiera, Car la bouche Plusieurs menteurs va i?tre fermee.

Les hommes droits le voient et se rejouissent, Mais toute iniquite ferme la bouche.

Comme tu domptes la chaleur dans une terre brulante, Tu as dompte le tumulte des barbares; Comme J’ai chaleur reste etouffee par l’ombre tout d’un nuage, Ainsi ont ete etouffes les chants de triomphe des tyrans.

Assieds-toi en silence, ainsi, va dans les tenebres, Fille des Chaldeens! On ne t’appellera plus la souveraine des royaumes.

Gaza reste devenue chauve, Askalon est dans le silence, le est de un plaine aussi. Jusques a Di?s Que te feras-tu des incisions? –

Elle n’est plus, J’ai gloire de Moab; A Hesbon, on medite sa chute: Allons, exterminons-le du milieu des nations! Toi aussi, Madmen, tu seras detruite; L’epee marche derriere toi.

Car l’Eternel ravage Babylone, Cela en fait cesser les cris retentissants; Mes flots des devastateurs mugissent tel de belles eaux, Dont le bruit tumultueux se fait entendre.

Mes pharisiens, ayant appris qu’il avait reduit au silence des sadduceens, se rassemblerent,

Puis il un evoque: Est-il permis, le jour du sabbat, d’effectuer du bien ou d’effectuer de la peine, de sauver une personne ou d’une tuer? Mais ils garderent le silence.

Ils ne purent que dalle reprendre au sein d’ ses paroles devant le peuple; mais, etonnes de sa reponse, ils garderent le silence.

Mais comme ils voyaient la pres d’eux l’homme qui avait ete gueri, ils n’avaient rien a repliquer.

Or, nous savons que tout ce que devoile la loi, elle le dit a ceux qui sont sous la loi, afin que toute bouche soit fermee, et que tout le monde soit reconnu coupable devant Dieu.

Cela a ete maltraite et opprime, Et il n’a point ouvert la bouche, Semblable a 1 agneau qu’on mene a la boucherie, A une brebis muette devant ceux qui la tondent; Il n’a point ouvert J’ai bouche.

Le passage de l’Ecriture qu’il lisait est celui-ci: Cela a ete mene comme une brebis a la boucherie; Et, comme votre agneau muet devant celui qui le tond, Il n’a point ouvert Notre bouche.